Get Adobe Flash player

Accueil Activités divers Forum de l'Orientation -On en parle

Dernières infos

Articles populaires

Forum de l'Orientation -On en parle

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Nous avons aussi deux superbes textes de Guillaume De Fonclare et de Gilbert Sinoue.

 

FORUM DU HANDICAP

Apprendre à te connaître pour mieux te comprendre, pour mieux t’aimer peut-être.

Essayer d’appréhender quelles sont tes difficultés pour mieux t’aider, pour mieux t’accompagner.

Connaître ton monde pour te faire partager le mien.

Telle est mon ambition, ma volonté, mon désir le plus cher ; car tout ce que je saurai de toi, je le porterai dans mon cœur et j’en ferai un grand flambeau pour éclairer le monde."

Guillaume de FONCLARE Écrivain
Parrain de Meuphine

 

LES DIFFERENTS

Il est noir, il est hindou, il est juif, il est musulman, il est chrétien, indien, arabe, jaune, gros, petit, laid... Non ! Nous ne sommes rien de tout cela, mais seulement des humains, habitants de la planète Terre. Depuis que le monde est monde, c’est en qualifiant les êtres qu’on a les exclus.

Qu’est-ce qu’un handicapé, sinon un « différent » ? Et cette différence met en exergue ce mal qui sévit depuis la nuit du monde : le refus de reconnaître chez l’autre le droit de penser autrement, de respirer à son rythme, d’aimer celui vers qui son cœur l’entraîne. Ni les arbres, ni les fleurs, rien dans la nature n’est double. Il n’existe pas de jumeaux parmi les astres, ni parmi les fleuves et ni parmi nos réflexions.

Dans l’Antiquité, le handicap était synonyme de péché, le signe de la colère des dieux à l’égard de ses créatures. Par conséquent, il fallait très vite rejeter hors de la société, les êtres frappés par le divin courroux. Ainsi, dans un monde où les hommes devaient être aptes à faire de bons soldats, de bons travailleurs, de bons esclaves, naître « différent » était inacceptable. Or, ceux qui côtoient les « différents » vous diront que tous les matins ils sont source d’émerveillement, qu’ils ne cessent d’étonner par les capacités, les talents qu’ils développent et que, s’ils évoluent si admirablement, ce n’est pas malgré leurs différences, mais grâce à elles.

Aujourd’hui, Dieu merci, on a fini par admettre, qu’il n’existait aucun lien entre le divin et le handicap. Cependant le traitement qu’on lui réserve n’évolue pas ou si peu : les « différents » sont toujours marginalisés et même si le traitement social s’est amélioré, si le regard des autres s’est quelque peu adouci, il y a encore tant à faire !

Pour ceux qui partagent leur vie, qui les soutiennent, qui les aiment tout simplement, c’est un combat acharné, un bras de fer de tous les jours. Nadine Vallet me disait : « Le handicap n'est pas le sujet favori des médias ». Évidemment, c’est tellement plus intéressant de faire la une sur un footballeur acheté à coups de millions.

Alors, bougeons-nous, bougez-vous et n’oubliez jamais que le plus grand handicap des « différents » c’est notre indifférence.

Gilbert Sinoué,
Ecrivain
Parrain de l’Association Meuphine